Accueil

 

Logo ANR IA

 

 

 

Actualité

→ Les prochaines séances du Cycle 2017/2018 « Séminaire mensuel INA – Matrice – Programme 13-Novembre » :

  • Séance 4, mardi 6 mars 2018 (16h-18h) à l’Université Paris-I : Une étude épidémiologique et biomédicale sur les victimes de l’attentat de Nice avec Florence Askenazy (hôpital Lenval, chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, programme « 14-7 »).
  • Séance 5, mardi 10 avril 2018 (16h-18h) à l’Institut des Systèmes Complexes (ISC) : L’étude 1000. Premiers résultats sur les témoins et leurs mémoires avec Salma Mesmoudi (Université Paris 1), Séverine Dessajan ( Université Paris-Descartes/Centre de Recherches sur les Liens Sociaux), Nancy Girard (CNRS), Cécile Hochard (CNRS) et Laura Nattiez (CNRS)

L’ensemble du programme est à télécharger ici.

Pour chaque séminaire, l’entrée est libre dans la limite des places disponibles. Pour vous inscrire, envoyez un mail à communication@memoire13novembre.fr

  Ouvrage à paraître en septembre 2018: Denis Peschanski et Brigitte Sion (dir.), La vérité du témoin, Paris, Editions Hermann et INA, 2018.

→ Corpus de témoignages individuels de la Seconde Guerre mondiale

  • Corpus de témoignages du Mémorial du camp de Rivesaltes: exemple de valorisation d’extraits de témoignages en tant que ressources pédagogiques en partenariat avec la DILCRAH, site Eduquer contre le Racisme et l’Antisémitisme

 

Programme 13-Novembre

Pour toute information, vous pouvez consulter le site du Programme 13-Novembre

  • Étude 1000 : Phase 2 d’entretiens filmés à partir du printemps 2018
  • Étude Remember : Phase 2 à partir de mi-2018

 

L’édito de Denis Peschanski


L’édito de Denis Peschanski – Matrice – Avril 2013 par EQUIPEX-MATRICE

Le manifeste

MATRICE MEMORY

ANALYSIS TOOLS FOR RESEARCH THROUGH INTERNATIONAL COOPERATION AND EXPERIMENTATIONS MEMOIRE :

ANALYSE, THEORIES, REPRESENTATIONS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES ; EXPERIMENTATIONS

Entre mémoire individuelle et mémoire sociale : les nécessités et les outils de l’innovation

MATRICE est un Équipement d’excellence, l’un des outils proposés dans le cadre du Grand emprunt pour mettre à niveau la recherche et l’innovation en France. Retenue lors de la première vague, en 2011, cette plateforme technologique mobilise les efforts conjoints de vingt‐quatre partenaires, Elle a pour but de mettre au point des outils qui seront mis à la disposition de la communauté et a pour vocation de mieux comprendre l’articulation entre mémoire individuelle et mémoire sociale. Dialectique, transdisciplinarité, modélisation mathématique, complexité : tels sont les quatre piliers de cette nouvelle plateforme technologique et d’un changement de paradigme que nous appelons de nos vœux en Memory Studies.

L’expérimentation doit vérifier nos hypothèses de travail. Elle doit au total nous conforter dans ce qui nous semble résumer les grands choix épistémologiques que nous avons opérés. Il y a avant tout la dialectique : nous postulons qu’il faut prendre en compte les interactions entre le social et la Psyché. La transdisciplinarité est la suite logique d’un tel postulat : il nous faut convoquer toutes les disciplines concernées par les dynamiques mémorielles non pas seulement en aval, quand chacun est appelé à exposer sa définition de l’objet, ses méthodes d’analyse et les résultats glanés, mais pour construire ensemble le questionnement et les protocoles. Dans la mesure où nous travaillons sur des séries qu’une approche qualitative ne permet pas de cerner et où la complexité des calculs est souvent de mise, la modélisation mathématique est une autre caractéristique consubstantielle de cette démarche.

Enfin, il faut entendre le mot complexité au sens où l’emploie Edgar Morin : un système articulant des éléments divers constitue un tout qui est différent de la somme de ses parties. Ce système développe des propriétés singulières qui sont propres à ce tout.  Les travaux de MATRICE, prévus dans le cadre d’un programme de dix ans, se font sous l’égide de ces principes, théoriques et empiriques. Deux terrains historiques ont été privilégiés tant leur importance est cruciale, mais ils n’ont pas vocation à être les seuls : la Seconde Guerre mondiale et le 11 septembre 2001. Seule la confrontation de scientifiques et de professionnels des musées, seule la mobilisation conjointe des sciences humaines et sociales, des sciences du vivant, des sciences de l’ingénierie nous permettront de relever un défi qui dépasse les expérimentations que nous proposons pour interroger les fondements de la recherche en Memory Studies.